Votre assurance auto à 11€ / mois, c’est possible !

Constat amiable : C’est quoi et comment le remplir ?

Vous êtes ici : Mon Auto Assure > Bonus-malus > Constat amiable : C’est quoi et comment le (...)


La vie d’automobiliste est parfois semée d’embûches et elle atteint, sur ce plan, son apogée en cas d’accident de la route. S’ensuit alors les inévitables doutes et tergiversations lorsqu’il faut remplir le constat amiable, qui ne semblait pas avoir d’autre vocation que de meubler la boîte à gants.

Assurance voiture à partir de 11 €

Vous hésitez encore ? Prenez 3 minutes pour comparer des centaines d’offres.

Qu’est-ce qu’un constat amiable ?


Le constat amiable d’assurance auto a pour but de mettre en évidence les circonstances et éléments principaux d’un accident de la route. Il est déterminant pour l’assureur et lui permettra d’indemniser correctement les parties mises en cause, après avoir établi les différentes responsabilités. Ce document doit impérativement être rempli spontanément et sans délai sur les lieux de l’accident. Il est rédigé en un seul exemplaire, chaque conducteur conservant une copie pour son usage propre. Une fois signé par les deux parties, il ne pourra plus être modifié.

Deux solutions pour remplir un constat amiable

Constat papier


La première est de remplir le traditionnel constat amiable, en version papier. Il s’agira d’effectuer cette opération de façon méticuleuse, sans rature, afin de simplifier le travail de compréhension de l’assureur. Sans cela, ce dernier pourrait être tenté de partager, de manière un peu arbitraire, les responsabilités. Une astuce consiste à déjà pré-remplir certaines parties du document, comme par exemple le numéro du contrat d’assurance, le nom de l’assureur ou toute autre information utile.

Application E-constat auto


La seconde solution consiste à utiliser son smartphone via l’application "e-constat auto" qui est l’application officielle des assureurs en France. Cette dernière reprend les différentes rubriques de la version papier et facilite le pré-remplissage. Elle permet de prendre des photos, de géolocaliser le lieu de l’accident ainsi que d’aider à réaliser le croquis de la situation. Cette solution moderne est vraiment à privilégier car elle simplifie grandement le travail et donne beaucoup de souplesse à la procédure.

Que faire en cas de dommages corporels ?


En cas d’accident de la route avec des dommages corporels, la première chose à faire est bien entendu d’alerter les secours en appelant le 112. Si l’on possède des connaissances en matière de secourisme, il sera alors temps de les mettre en pratique dans l’intervalle. De manière générale, il est important de prendre les déclarations des témoins ainsi que des parties concernées, ceci dans les minutes qui suivent l’accident. Ne pas oublier de prendre les coordonnées de toutes les personnes concernées.


Au-delà du simple fait de remplir un constat amiable, il faut impérativement, dans cette situation, solliciter la gendarmerie. Cette dernière est la seule à même d’établir un procès-verbal qui vous permettra de sauvegarder vos intérêts.

Que faire en cas de désaccord avec l’autre conducteur ?


Il est assez fréquent que les deux parties ne parviennent pas à s’entendre sur les conditions relatives de l’accident, chacun s’estimant non fautif. Attention à ne pas se faire abuser par la partie adverse. On peut en effet être tenté, sous le coup de l’émotion et du stress, de remplir par complaisance un constat qui ne reflète pas la complète vérité. La conséquence sera de se retrouver plus ou moins lésé au niveau de l’indemnisation des assurances. Ne pas hésiter à appeler la police si l’autre conducteur se montre trop influent ou non coopératif. Se rappeler que la sollicitation de témoins va permettre de recueillir, bien souvent, les témoignages les plus adéquats et ainsi reconstituer, avec davantage de justesse, les circonstances de l’accident. Fait plus rare mais qui peut néanmoins arriver : la personne avec qui vous avez eu un accident décide de prendre la fuite et vous laisse en plan. Il est nécessaire, dans ce cas, de prévenir la police, ensuite de quoi un constat amiable pourra tout de même être établi.

Envoyer le constat à l’assureur


Une fois rempli, le constat amiable doit être envoyé à l’assureur par lettre recommandée. Prenez garde au délai qui est de cinq jours après celui de l’accident. Pour plus de sécurité, vous pouvez vous rendre dans les bureaux de votre assurance et remettre le document en mains propres. N’oubliez pas de demander un récépissé en échange du dépôt.


Les délais pour recevoir ses indemnisations potentielles sont variables et dépendent de la nature de l’accident et des éventuelles expertises qui en découlent. Néanmoins la loi Badinter de 1985 impose un délai maximum de trois mois dans les cas standards. Généralement, il peut même être beaucoup plus court, de l’ordre de quelques semaines lorsqu’il n’y a pas de complications particulières. A contrario, dans les cas plus lourds et nécessitant la sollicitation d’un expert, l’assureur pourra prendre jusqu’à huit mois pour indemniser l’assuré. Ceci tient au fait qu’il n’existe pas de loi fixant un délai particulier pour l’intervention de l’expert. Dans tous les cas, il est très important de prendre connaissance de tous les détails qui figurent dans son contrat d’assurance auto afin de ne pas avoir de mauvaises surprises à l’arrivée.

Télécharger constat amiable d’accident automobile

- Nom : Constat-amiable-europeen-accident-automobile.pdf
- Type : .pdf
- Taille : 93,3 ko
- Status : Officiel
- Qualité : HD
- Télécharger constat amiable

Télécharger application e-constat auto

Google play

App Store

Comment remplir un constat amiable : Recto


Suivez les étapes suivantes pour remplir le recto du constat votre constat amiable.

Le recto du constat se remplit en présence des deux parties sur le lieu de l’accident. Chaque conducteur impliqué dans l’accident se nomme A et B. Le constat doit être obligatoirement envoyé dans les 5 jours ouvrés après le sinistre.


Recto constat amiable

Étape 1 : Date et heure de l’accident


Remplir la date et l’heure précise du sinistre.

Étape 2 : Localisation


Remplir le nom du pays et le lieu du sinistre

Étape 3 : Blessé


Cocher "Oui" s’il y a des blessés même légers. Alertez la Police ou la Gendarmerie en cas de présence de blessés.

Étape 4 : Dégâts complémentaires


Cocher "Oui" ou "Non" s’il y a d’autres véhicules impliqués en plus de A et B.


Cocher "Oui" ou "Non" s’il y a d’autres dégâts matériels comme une glissière, un panneau..etc

Étape 5 : Témoins


Si le sinistre a lieu en présence de témoins notez leurs noms, adresses et numéros de téléphone.

Informations véhicule A et B


Cette partie se remplit de la même façon pour les deux parties « sinistrés » A et B. Pas d’importante sur le choix de qui est véhicule A et qui est le véhicule B.

Étape 6 : Informations de l’assuré


Remplir les champs avec les informations du conducteur principal qui est titulaire du contrat d’assurance.
- Nom
- Prénom
- Adresse
- Téléphone ou E-mail

Étape 7 : Informations du véhicule


Avec l’aide de la carte grise complétez les champs :

- Marque / Type : Champ A sur la carte grise
- Numéro d’immatriculation : Champ D1 et D2 sur la carte grise
- Pays d’immatriculation

Si une remorque est comprise dans le sinistre :
- Numéro d’immatriculation
- Pays d’immatriculation

Étape 8 : Compagnie d’assurance


Avec l’aide de la carte verte d’assurance complétez les champs :
- Nom de l’assurance
- Numéro de contrat
- N° carte verte
- Date de validité
- Agence
- Nom
- Adresse de la compagnie
- Pays de la compagnie
- Téléphone ou E-mail

Étape 9 : Informations du conducteur


Avec l’aide du permis du conducteur remplissez les champs :
- Nom
- Prénom
- Date de naissance
- Adresse postale
- Pays de résidence
- Téléphone ou E-mail
- Numéro de permis de conduire
- Catégorie des permis validés
- Date de validité du permis

Étape 10 : Point de choc


Sur le croquis, correspondant à votre type de véhicule (moto , auto , camion), signalez avec une flèche l’emplacement de l’impact avec l’autre véhicule.

Étape 11 : Dégâts apparents sur votre véhicule


Remplir succinctement les dégâts apparents
Exemple : Phare AV cassé, Pare choc enfoncé...etc

Étape 12 : Les circonstances du sinistre


Pour cette étape chacun doit remplir par une croix les cases qu’il juge utile pour l’interprétation du sinistre par la compagnie d’assurance. Respecter l’attribution des véhicules A et B préalablement convenu pour compléter cette étape. Puis indiquez le nombre de croix cochées.

Étape 13 : Croquis du sinistre au moment du choc


Un croquis simple au moment du choc entre les véhicules. N’oubliez pas la signalisation comme les panneaux, lignes...etc

Étape 14 : Observations


Signalez des remarques particulières pour préciser les circonstances de l’accident. N’hésitez pas à indiquer votre désaccord avec les observations de l’autre véhicule.

Étape 15 : Signatures


N’oubliez pas que les conducteurs des véhicules A et B doivent signer le constat amiable.

Comment remplir un constat amiable : Verso


Suivez les étapes suivantes pour remplir le verso de votre constat amiable.

Le verso se remplit sans la présence obligatoire des deux parties concernées par le sinistre. C’est une partie complémentaire à envoyer à votre assureur pour compléter les informations du constat signé par les deux parties.


Verso constat amiable