Votre assurance auto à 11€ / mois, c’est possible !

La surprime appliquée aux jeunes conducteurs

Vous êtes ici : Mon Auto Assure > Jeune conducteur > La surprime appliquée aux jeunes conducteurs

Les personnes qui sont fraîchement titulaires du permis de conduire peuvent se voir appliquer par leur assureur auto une majoration de leur prime d’assurance. Une pratique courante qu’il est possible d’éviter avec quelques astuces.

Assurance voiture à partir de 11 €

Vous hésitez encore ? Prenez 3 minutes pour comparer des centaines d’offres.

Qu’est-ce que la surprime ?


Les tarifs de l’assurance auto, obligatoire pour conduire un véhicule, sont fixés librement par les assureurs, qui prennent en compte différents critères pour établir des grilles tarifaires. Et notamment, pour les jeunes conducteurs, une surprime peut être appliquée. Cela signifie que le montant de la prime d’assurance de base est majorée ; le coût de cette surprime correspond à un pourcentage de la prime classique. Cette augmentation est ensuite divisée par deux chaque année, à la condition que le conducteur n’ait pas eu d’accident responsable, ce qui donne l’évolution suivante :

  • première année : 100 % d’augmentation de la cotisation initiale
  • deuxième année : 50 % d’augmentation de la cotisation initiale
  • troisième année : 25 % d’augmentation de la cotisation initiale
  • quatrième année : fin de la surprime.


Il faut néanmoins savoir que le système de bonus s’applique même aux jeunes automobilistes.


Cette surprime n’est pas un malus : elle est appliquée automatiquement aux jeunes automobilistes, sans être la conséquence d’un accident, alors que le malus est calculé en fonction des sinistres responsables causés par le conducteur. Elle ne sanctionne donc pas une mauvaise conduite, mais prend en compte le risque accru que font courir les nouveaux titulaires du permis aux assureurs. En effet, les jeunes sont considérés comme ayant un fort goût du risque et étant plus inconscients, mais aussi comme étant encore malhabiles avec la conduite automobile, ce que tendraient à confirmer les statistiques : les 18-24 ans seraient impliqués dans 22% des accidents mortels de la circulation.

Quelles sont les personnes concernées ?


Sont concernées par cette surprime les personnes qui au moment de la souscription du contrat d’assurance :

  • soit possèdent leur permis depuis moins de trois ans ;
  • soit ont obtenu leur permis depuis plus de trois ans mais n’ont encore pas eu d’assurance depuis au moins trois ans.

Comment éviter la surprime ?


Plusieurs situations permettent d’éviter aux nouveaux conducteurs de se voir appliquer une surprime :

Passer le permis en conduite accompagnée


Les jeunes automobilistes qui ont suivi ce qu’on appelle l’apprentissage anticipé à la conduite voient le taux de leur surprime diminuer ; elle n’est ainsi que de 50 % de la prime initiale la première année, puis de 25 % la deuxième année sans accident responsable, puis de 12,5 % la troisième année sans accident responsable, avant d’être totalement supprimée l’année suivante. En effet, l’une des raisons de cette prime accrue est le manque d’expérience sur la route ; ce type d’apprentissage de la conduite offre donc un avantage non négligeable, donnant à l’automobiliste une meilleure maîtrise de la route et de son véhicule.

S’assurer comme conducteur occasionnel ou secondaire


Le jeune titulaire du permis peut s’assurer comme conducteur secondaire sur le véhicule de ses parents ou d’un autre membre de sa famille, ce qui permet de contourner la surprime le temps de devenir un automobiliste confirmé, soit au bout de trois ans.

Faire des stages de conduite


Certains assureurs proposent à leurs jeunes clients de faire des stages de conduite pour que la mention « conducteur novice » soit supprimée. Des stages payants, mais parfois pris en partie en charge par l’assureur.